Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Thomas, j’ai 28 ans, je suis graphiste illustrateur en freelance et je fait partie de l’équipe de communication de la pastorale des jeunes de Lyon depuis 5 ans (à peu prés, j’ai pas vraiment compté).
J’ai déjà participé 8 fois au pélé du Puy dont au moins 3 fois dans l’équipe de com’.

Pourquoi aimes-tu venir au Pélé du Puy ?

J’aime bien le Pélé du Puy, parce que ça permet de prendre un weekend pour sortir de sa routine et se tourner vers le Seigneur, marcher, s’oxygéner les poumons et faire n’importe quoi avec des caméras.
C’est aussi l’occasion de recroiser plein de gens connus que j’ai pas forcément l’occasion de croiser le reste de l’année.

Peux-tu définir ton style de graphisme en 3 mots ?

En 3 mots c’est un peu compliqué mais si je devais garder 3 mots, je dirais : punk, artisanal et humoristique.

Et comme je me doute que vous voulez que j’explicite, voilà pourquoi :

Punk : parce que j’aime bien essayer de créer des visuels qui bousculent un peu les codes (et que le client refuse en général). Y’en a marre des visuels « de cathos » un peu terne et sans intérêt.

Artisanal : parce que j’aime bien commencer par travailler à la main (avec des techniques à l’ancienne comme on dit) : on retrouve dans le travail à la main une patte et une énergie que je n’arrive pas à retrouver avec l’ordinateur.

Humoristique : parce que je pense que l’humour permet de faire plus facilement passer des messages, même si c’est plus risqué parfois (et du coup, le client refuse aussi cette proposition…).

Peux-tu nous parler de l’affiche que tu as réalisée pour le Pélé du Puy ?

Il y a donc eu un gros travail d’illustration pour l’affiche, en particulier pour recréer la ville du Puy et recomposer le panorama. Parce que oui, le panorama du Puy qu’on voit sur l’affiche n’existe pas !
Je l’ai recomposé à partir des 3 éléments emblématiques du Puy : La Vierge, La cathédrale et Saint-Michel d’Aiguilhe.

Ensuite j’ai retravaillé l’image avec un style plus jeune et notamment des gammes de couleurs pour les différents éléments (rouge, violet, bleu, vert et beige) et après on a ajouté les éléments plus informatifs (textes, logos etc.).

D’ailleur, un petit point… sur le point : on m’a beaucoup demandé « pourquoi y’a un point à coté du « L » de Pélé ? ». Et pourquoi pas ? Blague à part, c’est un petit élément graphique de la typo qu’on a choisi et qui permet de donner un peu plus de personnalité au titre, un peu comme le grain de beauté sur le visage de Lemmy Kilmister (le chanteur de Motörhead).

Quelles sont les sources d’inspiration pour l’affiche du Pélé du Puy 2019 ?

L’affiche de cette année est inspirée des publicités de voyages des années 20-30 qui faisaient la part belle aux illustrations.

Comment trouves-tu les idées nouvelles pour les visuels que tu produis ?

« Bouffer du visuel !!! »
Y’a pas de secret, il faut regarder des images, toujours être à l’affût de ce qu’on peut voir. Et pas que des affiches ou des illustrations d’autres graphistes ! La nature, l’architecture, le street art, les Beaux-Arts tout peut être source d’inspiration.

Quel visuel tu aimerais proposer tout en sachant qu’il ne sera jamais accepté ?

Un visuel bien provoc’ et décalé. Une affiche qu’on puisse aller placarder partout en ville pour qu’elle interpelle les passants cathos ou non. Et entièrement fait à la main ! Genre une affiche tout au stylo bille, un pochoir, de la linogravure…

Où pouvons-nous voir ton travail ?

Sur mon site web : thogaudin.com et parfois je poste des trucs sur mon compte instagram @7ho_gaudin